Huile de CBD et antibiotiques

Depuis que les premiers antibiotiques ont été mis au point, des centaines de millions de vies ont été sauvées d’infections mortelles. Il est extrêmement difficile d’imaginer un monde moderne sans antibiotiques. Malheureusement, les bactéries devenant plus résistantes, certains antibiotiques deviennent de moins en moins efficaces.  Pour cela, les scientifiques du monde entier travaillent dur pour développer de nouvelles classes d’antibiotiques qui pourraient combattre ces formes de bactérie avancées. Mais que faire si la solution que tout le monde recherche se trouve juste devant nous ? Par exemple, prendre l’huile de CBD. Dans cet article, nous allons essayer de comprendre d’abord la compatibilité de le CBD et des antibiotiques, et ensuite, si le CBD pourrait un jour remplacer les antibiotiques. C’est parti !

1. Est-ce que prendre du CBD et des antibiotiques ensemble est sans danger ?

Lorsqu’on parle des effets possibles du CBD sur les antibiotiques au niveau des traitements métaboliques, il est très important de penser au système cytochrome P450. Mais qu’est-ce que c’est ? Bon, asseyez-vous, et commençons l’histoire.

Notre corps contient des enzymes, des protéines qui agissent comme des catalyseurs dans les organismes vivants, régulant la vitesse de la réaction chimique sans être modifiées au cours de celle-ci. Il est difficile de sous-estimer l’importance des enzymes pour l’organisme car sans ces enzymes, de nombreuses réactions chimiques dans l’organisme ne se dérouleraient pas à un rythme appréciable. Les enzymes catalysent tous les éléments du métabolisme cellulaire, et la cellule humaine contient environ 1300 enzymes différentes. Ces enzymes, associées à des coenzymes, peuvent former près de 100 000 substances chimiques différentes qui nous permettent de voir, d’entendre, de sentir, de bouger, de digérer les aliments et de penser.

Le groupe d’enzymes cytochrome P450 est l’un des quelque 75 000 groupes d’enzymes censés être présents dans le corps humain. Ce groupe d’enzymes est codé par les gènes P450 et exprimé sous forme de protéines liées à la membrane, que l’on trouve principalement dans le réticulum endoplasmique du foie. Elles sont également présentes dans l’intestin grêle (biodisponibilité réduite des médicaments), les poumons, le placenta et les reins. Les interactions médicamenteuses sont souvent dues à une modification du métabolisme du cytochrome P450.

Dans certains de nos précédents articles, nous vous avons parlé des effets secondaires du CBD, notamment de ses interactions médicales avec différents produits. Le CBD peut empêcher le fonctionnement de l’enzyme cytochrome P450. Par exemple, les composés dans le pamplemousse inhibent le même groupe d’enzymes, c’est pourquoi les médecins conseillent leurs patients de ne pas manger de pamplemousse peu avant ou après la prise de médicaments. En inhibant le cytochrome P450, le CBD peut soit réduire soit renforcer les effets d’autres médicaments. Ce phénomène est appelé “effet pamplemousse”.

Donc, en général, vous ne devriez pas prendre du CBD et des antibiotiques ensemble, mais il est important de comprendre comment l’association peut vous affecter. Nous vous recommandons de consulter votre médecin avant de prendre du CBD et des antibiotiques ensemble.

2. Est-ce que le CBD peut améliorer l’efficacité des antibiotiques ?

Jetons un coup d’œil sur une étude de 2020 menée par un groupe de scientifiques de l’université du Danemark du Sud et publiée dans Scientific Reports by Nature. Cette recherche concernait la caractérisation du CBD en tant que composé auxiliaire potentiel contre les bactéries résistantes, en combinaison avec l’antibiotique peptidique cyclique bacitracine. Selon l’étude, la bacitracine a été associée au CBD contre la bactérie Staphylococcus aureus, le principal agent pathogène humain souvent à l’origine de maladies, contractées dans les collectivités et les hôpitaux. Les chercheurs ont observé trois conséquences sur la bactérie Staphylococcus aureus lorsqu’ils l’ont traitée avec une combinaison dans leur étude : la bactérie ne pouvait plus se diviser normalement, l’expression de certains gènes clés (gènes de la division cellulaire et de l’autolyse) dans la bactérie était réduite et la membrane bactérienne devenait instable. La surconsommation d’antibiotiques est la principale cause de la résistance aux antibiotiques, selon les chercheurs. Les auteurs ont déclaré que la combinaison du CBD et des antibiotiques pourrait être un nouveau traitement pour les infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Effectivement, la surconsommation d’antibiotiques est l’un des facteurs clés qui rendent les bactéries plus résistantes. Dans ce cas, la capacité du CBD à réduire la quantité d’antibiotiques nécessaires au traitement peut être extrêmement précieuse. En outre, l’association d’antibiotiques et de CBD peut inciter les scientifiques à développer des stratégies de traitement innovantes. Des chercheurs du monde entier ont confirmé que le CBD peut potentiellement être un composé antimicrobien très efficace, mais son mécanisme exact n’a pas encore été découvert.

En bref, à première vue, les derniers résultats de la recherche montrent que le CBD peut améliorer l’efficacité des antibiotiques. Cependant, il reste encore un long chemin à parcourir pour découvrir les véritables avantages du CBD en ce qui concerne les résultats positifs des antibiotiques chez les animaux et les humains.

3. Comprendre la résistance aux antibiotiques

La résistance aux antibiotiques est le fait que des microbes tels que les bactéries et les champignons développent la capacité de résister aux médicaments visant à les tuer. Elle se produit lorsque les bactéries résistantes aux antibiotiques sont libres de croître, de se multiplier et de provoquer des infections chez l’hôte, même lorsqu’elles sont exposées aux antibiotiques. En conséquence, il devient impossible d’utiliser certains antibiotiques pour lutter efficacement contre certaines infections. Cela a des répercussions sur le traitement de différentes maladies, les délais de prévention et la durée de la guérison. Que pensent donc les scientifiques de la résistance aux antibiotiques ? Eh bien, il existe quelques façons de la combattre. De plus, les spécialistes analysent régulièrement les bactéries pour déterminer leur résistance aux antibiotiques (la dernière bactérie résistante aux antibiotiques identifiée est Klebsiella pneumonie productrice de KPC résistante à la ceftazidime et à l’avibactam, dont la résistance a été déterminée en 2015).

Comme plusieurs laboratoires ont mis en évidence le pouvoir du CBD à tuer les bactéries résistantes aux antibiotiques, nous devons nous attendre à plus de recherche dans ce domaine, surtout si l’on prend en compte la situation mondiale actuelle avec la pandémie de Covid-19.

Examinons maintenant plus en détail l’étude la plus récente menée à l’université australienne de Queensland par un groupe de scientifiques dirigé par Mark Blaskovich, directeur de l’IMB Centre for Superbug Solutions. L’étude confirme les résultats des rapports précédents et élargit la liste des agents pathogènes testés, notamment le Staphylococcus aureus hautement résistant, le Streptococcus pneumonie et le Clostridioides difficile. Grâce aux nouveaux tests, le cannabidiol a affecté non seulement le spectre des bactéries à Gram positif, mais aussi celui des bactéries à Gram négatif.

La résistance aux antibiotiques est l’un des principaux facteurs de la prévention et du traitement de nombreuses maladies, ainsi que de la réduction du temps de guérison. Par conséquence, comprendre pleinement ces phénomènes et les surmonter pourrait constituer un énorme pas en avant pour la médecine globale et le traitement de différentes maladies dans le monde.

4. Bactéries à Gram négatif et à Gram positif

Toutes les bactéries ne sont pas identiques et peuvent être divisées en deux principaux groupes : les bactéries Gram-négatives et les bactéries Gram-positives. Quand elles sont colorées, les premières deviennent violettes alors que les secondes ne le deviennent pas.

Les bactéries à Gram négatif apparaissent rouge pâle lorsqu’elles sont observées au microscope optique après coloration de Gram. Cela est dû au fait que la structure de leur paroi cellulaire est incapable de retenir la couleur violette cristalline, ce qui fait qu’elles ne sont colorées qu’avec la couleur contrastante de la safranine. Les entérocoques, les espèces de Salmonella et les espèces de Pseudomonas sont des exemples de bactéries à Gram négatif.

Les bactéries à Gram positif ont une couleur caractéristique violette lorsqu’on les observe au microscope après une coloration de Gram. Cela est dû à la présence d’une tache violette de cristal dans l’épaisse couche de peptidoglycane de la paroi cellulaire. Les exemples de bactéries à Gram positif comprennent tous les staphylocoques, tous les streptocoques et certaines espèces de Listeria.

Pourquoi la coloration est-elle importante pour identifier les bactéries ? Eh bien, elle permet aux scientifiques d’identifier rapidement les membranes cellulaires des bactéries. Contrairement à leurs homologues positifs, les bactéries Gram-négatives possèdent une membrane externe supplémentaire et des pompes qui éliminent les protéines indésirables – deux éléments qui peuvent perturber les antibiotiques, le savon et le système immunitaire.

Grâce aux dernières découvertes, nous avons appris que même certaines bactéries Gram-négatives (censées être plus complexes et bien protégées) peuvent être ciblées par des extraits de cannabis. Selon l’une des études mentionnées ci-dessus, les composés THC, CBD et CBG pourraient tous montrer une efficacité prometteuse.

5. Est-ce que l’huile de CBD pourrait remplacer les antibiotiques ?

Les premiers rapports sur l’activité antibactérienne des cannabinoïdes remontent aux années 1950. Cependant, vu que la phytochimie de la plante n’était pas bien connue, l’éventuel effet bactéricide du Cannabis sativa ne pouvait pas être directement attribué à un composant spécifique. Puis, en 1976, on a découvert que le ∆9-THC et le CBD peuvent avoir des propriétés à la fois bactériostatiques et bactéricides contre un groupe de pathogènes Gram-positifs.

Une étude menée en 2020 par l’Université de Melbourne et l’Université Monash se concentrait sur l’activité antimicrobienne des cannabinoïdes. Selon cette recherche, étant donné que les bactéries développent rapidement une résistance aux médicaments existants, les cannabinoïdes peuvent représenter une possibilité nouvelle et excitante en tant que nouvelle source possible d’antibiotiques.

L’étude susmentionnée souligne le rôle du CBD en tant qu’agent antimicrobien. Les chercheurs y mentionnent que le CBD pourrait avoir une activité antimicrobienne extraordinairement bénéfique, plus importante que celle rapportée précédemment, avec une possible utilité clinique pour la décolonisation nasale.

Une autre étude menée par un groupe international de chercheurs de l’Université du Piémont oriental, de l’Université de Londres et du Centre de recherche sur les cultures industrielles a révélé que le CBD pourrait avoir des actions contre les bactéries pathogènes.

Malgré les évidences visibles de l’activité antimicrobienne et les résultats prometteurs des tests en laboratoire, il est important de souligner qu’il n’y a toujours pas de résultats actuels des études sur les humains et les animaux, et la question sur le remplacement possible des antibiotiques par l’huile de CBD sera probablement reportée pour les prochaines années.

6. Pour finir

Nous vous recommandons vivement d’éviter de prendre du CBD avec des antibiotiques à cause de l’insuffisance des recherches. De plus, vous devriez consulter un professionnel de la santé au préalable si vous avez besoin de conseils sur le dosage, le type de produit, le mode d’administration ou toute autre information sur les produits à base de CBD. Le CBD est normalement bien toléré lorsqu’il est pris à des doses modérées, mais si jamais vous ressentez des effets secondaires désagréables, vous devez arrêter de le consommer ou réduire votre dose quotidienne.

Sachez que vous ne devez pas utiliser le CBD pour remplacer les antibiotiques prescrits vu l’absence de recherches scientifiques et de résultats de tests en laboratoire qui permettraient à la communauté médicale de décrire et d’analyser complètement le mécanisme de l’activité antimicrobienne du CBD. Des recherches plus approfondies permettront de déterminer si l’association de CBD, CBG ou THC et d’antibiotiques est sans danger pour les animaux et les humains.

Avant de prendre un produit à base de CBD (y compris les huiles) avec ou sans antibiotiques, il est très important de consulter votre médecin.

Source:

  1. Cannabidiol Is a Novel Modulator of Bacterial Membrane Vesicles (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6747004/)
Other intersting reading
Les produits CBD pour le sommeil de Marry Jane
Thé au CBD plus deux recettes
Comment faire du beurre au CBD?