Le futur de l’industrie européenne du chanvre

La popularité grandissante de l’industrie du chanvre en Europe est le résultat de facteurs tels que des changements de législation et des attitudes en pleine évolution de différents individus envers cette plante. Aujourd’hui, nous voudrions examiner ce qui pourrait se passer au sein de cette industrie à l’avenir, en prenant en compte sa situation passée et actuelle.

Des tournants dans l’industrie du CBD

L’industrie du chanvre est liée à l’industrie du CBD, nous pouvons donc observer les deux à la fois puisqu’elles sont en lien étroit. En février de cette année, la Commission Européenne a classé le CBD en tant qu’ingrédient cosmétique.

Cette nouvelle suit la décision des tribunaux français de retirer le CBD de la liste des drogues et de retirer le cannabis de la liste des drogues dangereuses. Vous en apprendrez plus à ce sujet dans un de nos articles précédents.

Pour le moment, le marché européen du CBD devient de plus en plus accepté. Parmi les questions brûlantes, on compte les changements politiques auxquels nous pouvons nous attendre dans le futur et l’impact qu’ils auront sur l’industrie européenne du CBD et du chanvre.

Le CBD en tant qu’ingrédient cosmétique

Quels sont les enjeux de ces changements pour l’industrie du chanvre ? Les producteurs de cosmétiques partout en Europe qui utilisent des extraits de chanvre seront désormais autorisés à étiqueter, vendre et promouvoir leurs produits de façon légale. Jusqu’à ce changement, les producteurs ne pouvaient intégrer que du CBD de synthèse à leurs produits. Désormais, l’usage de CBD dérivé des feuilles de cannabis sativa est pleinement accepté dans les cosmétiques. Le niveau légal de THC est toujours réglementé. L’extrait ne peut contenir que des traces de ce composé psychoactif.

Le défi clé pour l’industrie européenne du chanvre

Le défi principal que rencontre l’industrie européenne du chanvre est le statut de nouvel aliment que portent les extraits de chanvre. Ce statut implique certaines réglementations et restrictions. Par conséquent, pour mettre leurs produits sur le marché, les cultivateurs et les vendeurs doivent soumettre une candidature d’aliment nouveau auprès de l’Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) ou de l’autorité locale (par exemple la UK Food Safety Autority ou FSA pour ceux qui opèrent au Royaume-Uni)

L’Association européenne du chanvre (EIHA), qui s’occupe de diverses applications du chanvre, a mené quelques études afin de créer un cadre pour réguler le marché du CBD dans L’UE et au Royaume-Uni et obtenir plus d’informations à propos du THC et du CBD. Le consortium créé par l’EIHA a déjà été approuvé par la FSA, ce qui donne de grands espoirs à l’industrie d’atteindre une conformité européenne unifiée dans la réglementation de la production et la vente d’extrait de chanvre à travers l’UE et le Royaume-Uni.

Pour finir

Quels sont les besoins clés de l’industrie européenne du chanvre pour réussir sa croissance future ? Sans aucun doute, le premier est de faire comprendre plus largement que le chanvre n’est pas une drogue. Le deuxième aspect est de laisser le chanvre croître à l’aide aussi de politiques publiques. Et dernier aspect mais non des moindres, l’investissement dans un futur durable pour l’industrie. Chez Marry Jane, nous ne soutenons que l’industrie légale du chanvre. Restez à l’affût et apprenez-en plus sur les changements législatifs concernant le marché européen du chanvre avec nous. Si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Other intersting reading
Les meilleures recettes de CBD à faire au quotidien
Le chanvre et les véhicules : Est-ce possible?
Bulletin d’informations hebdomadaire : 28 mai 2021