Rencontrez l’équipe Marry Jane : Entrevue avec Afrim Saliu (Partie 2)

Attendez-vous avec impatience la deuxième partie de notre conversation avec Afrim Saliu, le cofondateur et directeur général de Marry Jane ? Nous l’espérons. Voici la suite de notre entrevue avec Afrim, où il nous parlera de sa passion et des raisons qui le motivent à venir travailler chaque jour, ainsi que de ses projets d’avenir pour l’entreprise. Mais avant de commencer à lire, nous vous rappelons que vous pouvez trouver la première partie de notre conversation ici. Maintenant, êtes-vous prêts ? Nous voilà donc à la deuxième partie de notre entrevue !

Afrim, traditionnellement, nous commençons nos entretiens par quelques informations personnelles. Parlez-nous un peu de vous : D’où venez-vous ? Où avez-vous grandi et qu’avez-vous étudié ?

Je suis né dans le nord de la Macédoine et j’ai grandi dans un petit village près de Bâle. Mes amis me décrivent comme très déterminée, ou plutôt comme une “bête de somme”. Je suis issu du secteur de la construction. Plus précisément, j’ai travaillé comme employé pendant près de 10 ans en tant que planificateur des services du bâtiment, spécialisé dans le chauffage/la climatisation. Aujourd’hui, je suis le directeur général et j’emploie environ 90 personnes.

Vous rappelez-vous la première fois que vous avez entendu parler du CBD ? C’était quand ? Comment vous êtes-vous senti à ce moment-là ?

Je crois que c’était en 2014, la première chose que j’ai faite c’est google, mais sans grand succès, il fallait chercher longtemps jusqu’à trouver les trois lettres liées au cannabis. J’ai alors immédiatement pensé à un ami d’école épileptique qui se soignait déjà avec du cannabis contenant du THC, que cette “lumière de cannabis” pourrait également aider.

Qu’est-ce qui vous a décidé à créer une entreprise qui travaille dans le secteur du CBD ?

Avec mon frère, nous étions l’un des premiers producteurs de CBD. Nous avons ensuite ouvert les premières boutiques en Suisse, c’est-à-dire à peu près fin septembre 2016, puis est venu le boom, où nous avons également rencontré les fondateurs actuels de Marry Jane. Et c’est ainsi que Marry Jane est né en 2017.

Avez-vous déjà imaginé que le CBD pourrait être votre activité ?

Pas au tout début. L’idée était loin d’imaginer que l’acceptation du cannabis se développe si rapidement après tout.

Quelle a été la partie la plus difficile ou la plus stimulante de la mise en place de Marry Jane ?

Cela a commencé très tôt, par exemple pour ouvrir un compte bancaire ou louer un espace de production, car le cannabis n’était pas un sujet accepté, seules les annulations venaient. Puis elle s’est poursuivie avec le personnel, car il n’y avait pas de professionnels du cannabis formés. Chaque jour est un nouveau défi et, en tant qu’équipe bien rodée, il est également agréable d’éliminer ces obstacles.

Quels sont vos produits préférés parmi les produits Marry Jane ?

Notre équipe de développement apporte constamment de nouveaux produits et je privilégie tous les produits Marry Jane. En ce moment, je suis tombée amoureuse de nos fleurs lyophilisées.

Ceci conclut notre entrevue avec Afrim Saliu qui est le cofondateur et le directeur général de Marry Jane. Nous tenons à remercier Afrim du temps qu’il nous a accordé et de ses réponses. Qui souhaiteriez-vous que nous interviewions à l’avenir ? Ou bien avez-vous d’autres questions concernant le travail de l’entreprise ? N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de notre aide ou si vous souhaitez nous faire part de vos commentaires et suggestions sur tout sujet lié à notre travail et à l’industrie du CBD en général. Notre équipe de professionnels est toujours à votre service pour vous aider. Continuez à suivre notre blog, soyez prudents et à bientôt !

AUTRE LECTURE INTÉRESSANTE
Le CBD et le cerveau
5 informations surprenantes sur le chanvre
ABC du café infusé au CBD