Rencontrez l’équipe Marry Jane : Entrevue avec Gerard Malpesa (Partie 1)

Bienvenue à la suivante série des interviews avec les membres de l’équipe de Marry Jane. Aujourd’hui, nous vous présentons la première partie de notre entrevue avec Gerard Malpesa, responsable de la fabrication des huiles, des extraits et des isolats au sein de l’entreprise. Dans cette partie de l’interview, nous parlerons des origines de Gerard, de sa première rencontre avec Marry Jane, de sa routine de travail dans l’entreprise, et des points les plus excitants et les plus difficiles de son travail.

Gérard, nous commençons habituellement nos entretiens par des informations personnelles. Pouvez-vous nous dire d’où vous venez, où vous avez grandi et ce que vous avez étudié ?

Je viens de la petite ville d’Argentona (près de 30 kilomètres de Barcelone) en Espagne. Je suis titulaire d’un diplôme en production dans l’industrie graphique, mais le cannabis a toujours été mon passe-temps et ma passion. Ayant grandi dans une famille hippie, je connaissais une ou deux choses sur le cannabis, ce qui a permis de m’initier au monde du cannabis.

Parlons maintenant de la première fois où vous avez entendu parler du côté commercial du CBD. En quoi avez-vous réfléchi et quelles ont été vos premières impressions ?

La première fois que j’ai entendu parler du commerce du CBD, c’est par un ami italien qui m’a dit qu’il pouvait acheter des fleurs de CBD en Italie et en Suisse avec une facture. Cela m’a choqué puisque toute ma vie à Barcelone, c’était clandestin et non légal, et l’industrie était gérée uniquement avec amour et passion. C’était comme ça la première fois pour moi. Et j’ai commencé à penser : ” Pourquoi ne pas partir en Italie ou en Suisse ? “. J’ai donc organisé un voyage avec mes associés. Nous avons passé quinze jours en Italie, en Suisse et en Autriche pour étudier l’état du marché du CBD dans ces pays. Après notre voyage, j’ai parlé à mes collègues de la situation en Italie, et nous avons décidé d’ouvrir des magasins dans ce pays. Depuis lors, je viens régulièrement en Suisse pour acheter des fleurs de CBD. Toute ma vie, j’ai été impliqué dans le THC, l’extraction, l’huile, les produits dérivés, et à peu près tout ce qui concerne le CBD.

Quand et comment avez-vous entendu parler de Marry Jane pour la première fois ?

La première fois que j’ai eu un contact avec Marry Jane, c’était dans un magasin à Zurich, puis à Cannatrade où j’ai parlé à des hommes de l’entreprise. C’était en 2018, je crois.

Passons maintenant à votre carrière chez Marry Jane. Quand avez-vous commencé à travailler pour l’entreprise ?

Cela s’est passé six mois après la première rencontre. Lorsque j’étais en Suisse, je participais à un projet d’extraction de CBD. Nous distillions du CBD pour la production ultérieure d’isolats de CBD. Et puis, le premier jour où j’ai rencontré les gars et leur ai montré le produit que je fabriquais, ils ont trouvé ça intéressant. Nous avons donc entamé une collaboration pour produire des isolats et des distillats de CBD et d’autres produits que nous pourrions fabriquer.

Comment décririez-vous l’atmosphère au sein de Marry Jane ?

Vraiment bien. Les personnes sont si amicales. On dirait une grande famille où chacun s’entraide. De mon côté, je reçois de l’aide et de la motivation de mes collègues. Chaque jour, je progresse grâce à l’atmosphère agréable de l’entreprise. Je suis vraiment heureux de faire partie de l’équipe Marry Jane.

Pouvez-vous nous en dire un peu sur votre routine quotidienne de travail ? Votre travail varie-t-il en fonction du mois ou de la saison ?

Je suis chargé de coordonner le stock et d’utiliser les matières premières pour fabriquer tous les produits que nous fournissons à nos clients, comme différents types d’huiles, de liquides à vaper et d’isolats de CBD. Nous utilisons beaucoup de machines et de papier pour garantir la fiabilité des produits. Aussi, j’organise toutes les analyses, les tests organoleptiques, tout ce genre de choses. Le processus de culture se poursuit toute l’année. Mais parfois, nous avons des projets spéciaux, donc cela ne dépend pas vraiment du mois ou de la saison.

Selon vous, quelles sont les parties les plus passionnantes et les plus stimulantes de votre travail ?

Pour moi, la partie la plus excitante et la plus stimulante de mon travail est la création et le développement d’une gamme stable de produits.

Ceci conclut la première partie de notre entretien avec Gérard Malpesa. La deuxième partie de notre conversation aura lieu la semaine prochaine.

AUTRE LECTURE INTÉRESSANTE
Bulletin d’informations hebdomadaire : 3 Septembre 2021
Bulletin d’informations hebdomadaire : 30 juillet 2021
Popularité croissante des produits à base de CBD