Le système endocannabinoïde

Dans nos articles précédents, nous avons souvent mentionné le système endocannabinoïde. Maintenant, il est temps de plonger plus profondément dans ce sujet. C’est commun d’entendre parler de la clé de rôle que joue le système endocannabinoïde dans l’activation des produits CBD. Mais en général, quelle est l’importance de ce système pour notre bien-être ? Que savons-nous à ce sujet et qu’est-ce qu’il nous reste à découvrir ? Trouvez les réponses dans cet article. Découvrons ce système, son importance pour notre corps et notre esprit, ainsi que son lien avec le CBD et le THC.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Tout d’abord, il est nécessaire de revoir quelques informations de base sur le système endocannabinoïde et l’historique de recherche dans ce domaine. Le système endocannabinoïde, ou SCE en abrégé, est un réseau de composants dans le corps humain qui joue un rôle important dans notre système biologique interne. Il est responsable de certaines fonctions physiologiques ainsi que la régulation et l’équilibre de l’homéostasie (la réponse du corps à certains déclencheurs). Par exemple, il affecte la température corporelle, l’appétit, le métabolisme, les modifications du système immunitaire, le sommeil, la communication cellulaire et plus encore. Le SCE joue aussi un rôle dans les effets possibles produits par le cannabis. C’est par ce réseau que les actifs ingrédients de la plante, appelés cannabinoïdes, interagissent avec le système biologique du corps.

Quel est le contexte historique de ce phénomène ? En 1988, une étude financée par le gouvernement à la faculté de médecine de l’université Saint-Louis a déterminé que le cerveau des mammifères a des sites récepteurs qui réagissent aux composants trouvés dans le cannabis. Ces récepteurs appelés récepteurs de cannabinoïdes, se sont avérés être le type de récepteurs neurotransmetteurs le plus abondant dans le cerveau. Cette étude a marqué le début des recherches sur le système endocannabinoïde qui continuent jusqu’à aujourd’hui. Néanmoins, nous tenons à souligner l’importance de mener plus d’études, puisqu’il n’y a pas encore de connaissances scientifiquement prouvées au sujet du système endocannabinoïde.

Les composants du système endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde est un réseau complexe avec un nombre de segments qui ont des rôles et des fonctions différentes. Dans cette partie, nous allons expliquer les différentes parties du système endocannabinoïde, leurs principaux représentants et quels sont leurs rôles.

Le système endocannabinoïde comporte trois acteurs majeurs qui sont responsables de l’équilibre chimique de notre corps.

1. Récepteurs Cannabinoïdes (tels que CB1R, CB2R) — de manière générale, sont des éléments qui interprètent et transmettent des informations aux cellules. Il y a 7 récepteurs transmembranaires qui médient l’action centrale et périphérique des extraits de la plante cannabis sativa. Allons revoir les principaux récepteurs cannabinoïdes ci-dessous.

Récepteurs CB1R ou CB1 sont principalement situés sur les cellules nerveuses du cerveau et sur la moelle épinière, mais se trouvent aussi dans certains organes ou tissus périphériques, tels que la rate, les leucocytes, les glandes endocrines et certaines parties des voies reproductives, gastro-intestinales et urinaires. Ils sont responsables d’importantes fonctions comme, la coordination, le mouvement, la douleur, l’anxiété, la peur, l’appétit, la mémoire, l’humeur, l’énergie et autres.

Récepteurs CB2R ou CB2, quant à eux, se trouvent principalement dans les leucocytes des amygdales et de la rate. Les cellules immunitaires expriment aussi les CB1, bien qu’ils soient moins nombreux que les CB2. Les récepteurs CB2 sont responsables de la régulation des réponses immunitaires et inflammatoires.

2. Les Endocannabinoïdes (tels que AEA, 2-AG) — ligands endogènes sont de petits neurotransmetteurs lipidiques rétrogrades qui se lient aux récepteurs cannabinoïdes et les stimulent. Ils sont sécrétés dans les systèmes nerveux central et périphérique. Il existe un certain nombre d’endocannabinoïdes, mais nous allons mettre en évidence les principaux que nous avons déjà mentionnés.

AEA ou anandamide est un neurotransmetteur cannabinoïdes endogène présent dans les organes des animaux et des êtres humains, spécialement dans le cerveau. Il active les récepteurs cannabinoïde CB1 et CB2. Elle est aussi appelée “molécule de la félicité” pour ses effets bienfaisants.

2-AG, son nom complet est 2-arachidonoylglycerol, est une autre endocannabinoïde clé. Qui a été détecté pour la première fois dans les intestins d’un chien et a été démontré qu’il s’agissait d’un ligand endogène des récepteurs cannabinoïdes en 1995. Il soutient les fonctions immunitaires et se lie aux récepteurs CB1 et CB2.

3. Enzymes (telles que FAAH, MAGL) – molécules biologiques qui accélèrent de manière significative presque toutes les réactions chimiques qui ont lieu dans les cellules. Ce sont des composants qui aident à décomposer les endocannabinoïdes. Quoique les enzymes puissent prendre plusieurs formes, seuls ces deux types peuvent décomposer les endocannabinoïdes.

FAAH est l’abréviation d’hydrolase d’amide d’acide gras. Elle contrôle la teneur et l’activité biologique de N-archidonoylethanolamine (AEA) et d’autres lipides bioactifs nommés endocannabinoïdes.

MAGL ou monoacylglycérol lipase acide se caractérise en tant qu’enzyme principale responsable de l’inactivation de l’endocannabinoïde le plus abondant dans le cerveau, le 2-arachidonoylglycerol (2-AG).

Une fois que les endocannabinoïdes ont réussi à transmettre les messages par les récepteurs, leur mission est terminée. Là, c’est au tour des enzymes d’entrer en action.

Donc, comment le SCE peut-il affecter le corps et l’esprit d’une personne ? Nous allons en parler dans la section suivante.

Comment fonctionne-t-il ?

Le système endocannabinoïdes influence un certain nombre de processus important dans notre corps. La variété est large : de la cognition, la mémoire et l’humeur à l’appétit et aux fonctions sensorielles. En plus de contrôler ces processus, il influence aussi la réponse physiologique de l’organisme face aux maladies. Les études montrent que le système endocannabinoïdes peut contribuer à réguler les fonctions connues suivantes : l’appétit et la digestion, le sommeil, la sensation de douleur, l’inflammation et bien d’autres réponses immunitaires, l’humeur, le métabolisme, l’apprentissage, la mémoire et la fonction du système reproductive.

D’ailleurs, si le SCE est déséquilibré, il peut être associé à des diverses troubles maladies. Certains scientifiques suggèrent même une théorie à la déficience endocannabinoïdes clinique (CECD). Parmi les affections pour lesquelles il existe des preuves que le CECD peut jouer un rôle, citons la fibromyalgie, les migraines et le syndrome du côlon irritable.

Ces affections sont parfois appelées “états fonctionnels” ou “ syndromes de sensibilité centrale”. Elles ont tendance à être résistantes à la plupart des traitements, c’est pourquoi les chercheurs s’intéressent aux traitements à base de cannabis. Ces affections sont généralement aussi associées à de multiples systèmes, ce qui est logique de considérer les domaines que le SCE affecte.

Cette recherche décrit les conséquences possibles d’une déficience en endoannabinoides, y parmi lesquelles: les migraines, les inflammations, les syndromes et les maladies multiples.

Le système endocannabinoïde et CBD

Bien que ce sujet soit en ce moment sous étude par la médecine moderne, les résultats de la recherche ne sont pas encore clairs.

Tout d’abord, parlons des éléments connus en tant que phytocannabinoïdes. Ce sont des cannabinoïdes qui peuvent être extraits de la plante du cannabis. Les deux types les plus étudiés en phytocannabinoïdes sont tetrahydrocannabinol (THC) et cannabidiol (CBD). Même si les deux composants sont basés de plantes, ils ont une structure chimique très similaire aux endocannabinoïdes, ce qui les donnent la possibilité de s’interagir avec les corps récepteurs CB1 and CB2.

Cependant, CBD et THC interagissent différemment avec le système endocrinien. Le THC affecte principalement les récepteurs CB1 situés dans le cerveau et le système nerveux, tandis que le CBD interagit plus facilement avec les récepteurs CB2 situés dans le système immunitaire du corps. Contrairement au THC, le CBD n’est pas psychoactif, ce qui veut dire qu’il ne vous donnera pas la sensation de planer, c’est la raison laquelle il est parfait pour l’utilisation thérapeutique potentielle. Toutefois, cette étude clinique a démontré que la synergie du THC et du CBD peut avoir le plus grand potentiel pour une série d’activités thérapeutiques.

Outre, le THC et le CBD, les scientifiques ont aussi identifié une centaine d’autres cannabinoïde dans la plante de cannabis. Mais jusqu’à maintenant, peu de recherche a été menée sur leur fonctionnement et leurs bénéfices potentiels.

Quels sont les effets de ces interactions entre cannabinoïdes et récepteurs? Quelques études montrent les bienfaits potentiels des cannabinoïdes dans l’organisme, comme le démontre le traitement de diverses maladies telles que celles du métabolisme énergétique et les troubles des systèmes cardiovasculaires, respiratoires et nerveux centrale. Une autre étude suggère que les phytocannabinoïdes pourraient avoir des propriétés anti-inflammatoires. Cependant, plus de recherches sont nécessaires pour faire connaître le fonctionnement du système endocannabinoïdes en général et l’interaction des phytocannabinoïdes avec celui-ci en particulier.

De plus étant donné que tous les mammifères possèdent des endocannabinoïdes, certaines personnes ajoutent des huiles ou des comestibles spéciaux au CBD à leurs animaux de compagnie pour soulager les symptômes de douleur, l’inflammation ou l’anxiété. Néanmoins, il est important de rappeler que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les véritables bienfaits du CBD, ainsi que son interaction réelle avec le corps et l’esprit des organismes vivants.

Pour Finir

Un sujet comme le système endocannabinoïdes est compliqué, cependant, nous vous avons présenté les informations basiques de la structure, les interactions du THC et du CBD avec lui, et les effets thérapeutiques potentiels des phytocannabinoïdes. L’ECS est bien plus crucial que quiconque ne l’a jamais imaginé, puisqu’il peut nous aider à maintenir notre corps en bonne santé et à assurer le bon fonctionnement de toutes nos fonctions importantes. Toutefois, il restera encore beaucoup à apprendre à son sujet et les nouvelles découvertes nous rapprocherons du développement d’un traitement pour les maladies graves. Nous espérons aussi que de nouvelles études permettront de mieux faire connaître et reconnaître l’industrie du CBD. Pour l’instant, nous vous recommandons de consulter votre médecin avant de commencer à prendre du CBD et de vérifier soigneusement les ingrédients des produits afin d’éviter tous composants dont vous pourriez être allergique. De plus, soyez un consommateur vigilant et si vous achetez des produits de CBD, ne l’ai achetez que des fabricants dignes de confiance. Ne manquez pas les mises à jour de notre blog et contactez-nous si vous avez des questions sur le CBD ou des sujets liés au CBD.

Sources

  1. How CBD Affects the Endocannabinoid System (https://www.elitecme.com/resource-center/rehabilitation-therapy/how-cbd-affects-the-endocannabinoid-system)
  2. Introduction to the Endocannabinoid System (https://norml.org/marijuana/library/recent-medical-marijuana-research/introduction-to-the-endocannabinoid-system/)
  3. How the Endocannabinoid System was Discovered (https://www.labroots.com/trending/cannabis-sciences/8456/endocannabinoid-system-discovered)
  4. The Endocannabinoid System: Components, Actions, and Optimization (https://www.metagenicsinstitute.com/blogs/endocannabinoid-system-components/)
  5. The Science Behind the Entourage Effect (https://www.cannabistech.com/articles/what-is-the-entourage-effect-in-cannabis/)
  6. 3 Signs of an Unbalanced Endocannabinoid System (https://www.cannabis-mag.com/3-signes-dun-systeme-endocannabinoide-desequilibre/)
AUTRE LECTURE INTÉRESSANTE
Le CBD et la santé cardiovasculaire
Le chanvre et les matériaux de construction
Qu’est-ce qu’un Spray Terpénique et comment s’en servir ?